Un biologiste à la découverte de l’ours brun, partie 1

Nous avons interviewé Etienne Lefai, biologiste à l’INSERM qui étudie l’hibernation de l’ours brun. Une rencontre passionnante ! Merci à Etienne pour toutes ses explications et pour son temps.

Quel est votre métier ?

Je suis biologiste, c’est-à-dire que je cherche à comprendre comment fonctionnent les animaux, la biologie, la science et l’être humain parce que nous sommes aussi des animaux.

Qu’ étudiez vous particulièrement ?

Ah ça c’est la bonne question ! J’étudie l’hibernation des ours.

Dans la nature les animaux doivent faire face à des situations difficiles notamment l’hiver ou ils ont peu à manger, ils doivent passer la mauvaise saison. Dans les régions tempérées dans lesquelles nous habitons, l’été les animaux trouvent à manger : des fruits, des baies etc… Mais au moment ou vient l’hiver, il n’y a plus rien dans les arbres, il n’y a plus rien à manger et c’est compliqué pour eux ! Pour passer cette période les animaux se mettent en hibernation. C’est à dire qu’ils se mettent dans un état de sommeil. En attendant les beaux jours.

ours brun

Quels animaux hibernent ?

Les ours, les marmottes, les chauves-souris, l’écureuil, des serpents… Et chacun a trouvé une façon différente d’hiberner. Ce qui est commun, c’est qu’ils ne mangent pas, ils dorment et ne dépensent pas d’énergie. Pour encore moins dépenser d’énergie ils baissent leur température corporelle. Les écureuils descendent à 1°C les marmottes à 5°C. Si tu la touches c’est comme si elle sortait du frigo ! Les grenouilles descendent à -20°, elles congèlent !

Et les ours, eux, ils ne perdent que 2 ou 3 °C, ils sont à 34°C.

les-grenouilles-lithobates-sylvaticus-gelent-dans-la-nature_65394_w696

Pourquoi étudiez-vous l’hibernation des ours en particulier ?

Qu’est-ce qu’il se passe chez eux par rapport aux autres hibernants ? Et bien l’ours ne maigrit pas des muscles ! Il hiberne, il ne bouge et ses muscles ne baissent pas ! On ne sait pas vraiment comment mais il arrive à ne pas perdre de muscles ! Si l’homme fait la même chose que lui, ses muscles fondent (par exemple lorsque nous avons un plâtre). On cherche à comprendre sa technique parce qu’il n’y a que lui qui sait faire !

Que peut apporter l’ours à l’homme ?

Dès que l’homme arrête de bouger, ses muscles fondent. Par exemple : les personnes âgées, les gens hospitalisés, les cosmonautes dans l’espace qui n’ont pas besoin de bouger leurs muscles et c’est un vrai problème ! Ça nous intéresse de savoir comment l’ours garde sa force et ses muscles, sans bouger et sans manger ! On pourrait aider les gens qui sont immobilisés. On travaille avec les médecins.

E10

La suite dans la partie 2 et 3 de la rencontre !

 

 

 

 

3 réflexions sur “Un biologiste à la découverte de l’ours brun, partie 1

  1. Pingback: Un biologiste à la découverte de l’ours brun partie 2 | Nature et compagnie

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s