Ils ont inventé des brique a base de pipi humain !

Des scientifiques d’une université ont créé des brique en pipi humain qui pourrait peut être utilisé pour fabriquer des maisons.

Pour fabriquer une brique il faut environ 30 litre d’urine avec du sable et des bactéries.Après la fabrication d’un engrais solide, le liquide résiduel est ensuite utilisé dans un processus biologique pour faire « pousser » (à l’image du corail) ce que l’université appelle des « bio-briques ». Ce processus est appelé précipitation de carbonate microbien. La bactérie produit une enzyme qui décompose l’urée dans l’urine en formant le carbonate de calcium, qui lie ensuite le sable en briques grises dures comme la roche.

la pygargue a tête blanche

Le Pygargue à tête blanche  est une espèce de rapaces qui vit en Amérique du Nord,dénomination populaire : aigle à tête blanche.

Son régime alimentaire, est essentiellement composé de poissons ;ses pattes ne sont pas recouvertes de plumes jusqu’aux serres, l’un des caractères propres aux vrais aigles…l’envergure maximale de l’oiseau varie de 168 centimètres pour le mâle à 244 pour la femelle
image.png

pygargue a tête blanche

la maltraitance des animaux dans les cirques

Les animaux ne veulent pas conduire un vélo, tenir sur leur tête, tenir en équilibre sur des ballons ou sauter au travers des cerceaux en feu. Les éléphants, les félins, les singes et autres animaux exploités dans les cirques exécutent des numéros parce qu’ils n’ont pas le choix.

Si le public des cirques connaissait la vérité au sujet de la violence et la souffrance qui ont lieu en coulisses, ils trouveraient que ces spectacles sont tout sauf divertissants.

Les dresseurs ont souvent recours à des méthodes extrêmes pour faire répéter des tours aux animaux qu’ils joueront ensuite sur la piste. Ils battent les éléphants avec des bâtons munis d’un crochet et leur infligent des décharges électriques. Ils frappent les félins avec des bâtons et les traînent par des chaînes autour de leur cou. Ils maîtrisent les ours avec des colliers très serrés, des muselières et les battent avec des barres de fer. Ils donnent des coups de pied aux chimpanzés et les frappent avec des cravaches.

Les animaux de cirques sont souvent capturés à l’état sauvage et réduits en esclavage, uniquement à des fins de « divertissement ». Ils sont condamnés à une vie de tristesse et de frustration, passant toute leur existence dans un confinement permanent, souvent dans des cages sales et exigües.Les éléphants, par exemple, parcourent de longues distances, nagent, explorent, jouent et apprécient les relations sociales complexes lorsqu’ils vivent à l’état sauvage. Mais au sein des cirques, ils sont enchaînés dans les chapiteaux et confinés seuls dans un environnement restreint. Ils sont éloignés de tout ce qui leur est naturel et essentiel.maltrétance ours

Les lions

Les mâles

Les mâles sont reconnaissable a leur crinière.C’est eux qui protège le territoire.Il sont les chefs du clan.

 

lion m

Lion mâle

 

lions f Apparence

Leur pelage court est de couleur sable, jaune-or ou ocre foncé pour se confondre avec leur habitat. Les jeunes lionceaux ont des taches sombres sur l’ensemble du corps, mais qui disparaissent déjà au cours de la première année.Leur corps est allongé et trapu sur d’épaisses pattes musclées.

Mode de vie

Les lions communiquent entre eux par de nombreux moyens. Ce sont des animaux sociaux et de ce fait la communication est plus développée que pour les autres félins. Leur communication vocale se compose de grognements, grondements, sifflements, gémissements, miaulements, et du célèbre rugissement.Le lion ne chasse généralement que dans l’obscurité ou aux heures fraîches du matin ; l’obscurité et les températures plus clémentes constituent un avantage important. De plus, le lion est inactif de 20 à 21 heures par jour, dont 10 à 15 heures de sieste. Il consomme en moyenne 7 kg de viande par jour. Toutefois, si la chasse a été bonne et si elle a manqué quelques repas, la lionne peut avaler jusqu’à 30 kg de viande en une seule fois, tandis que le mâle peut en avaler jusqu’à 40 kg. Les lions ne chassent que lorsque leur réserve de nourriture est épuisée.

Quelque proie : phacochères, zèbres, girafes, lapins, oiseaux et quelquefois poissons.

zèbre

lapin

savane

paysage de savane

Les champignons

Connaissez vous les champignons ? Si non lisez vite cet article.

Les toxiques

L’amanite tue-mouche

L’amanite tue-mouches,  est le célèbre champignon aux points rouges et blancs qui est très commun dans le Nord-ouest de l’Amérique, en Europe, en Sibérie et en Asie.  Il est très commun dans les forêts de conifères dans les régions côtières et au bord des routes bordés de conifères.

 

Les comestibles

La chanterelle

Son chapeau mesure entre 5 et 10 cm de large et son pied peut atteindre 6 cm de hauteur avec une largeur de 2 à 3 cm seulement. Sa croissance est assez lente : 1 à 2 semaines pour arriver à maturité, mais les girolles ont une longévité pouvant atteindre 1 mois.La chanterelle se reconnait très facilement : d’une part, elle est totalement jaune, et d’autre part, son chapeau forme un creux au centre au fur et à mesure que le temps passe.

Le pied de mouton

La fructification débute généralement dès la fin de l’été (localement dès le mois de mai). Elle devient surtout plus fréquente quand le temps se refroidit en automne et, grâce à la consistance ferme et épaisse de sa chair, jusqu’en hiver en l’absence de gel ou de neige.

cueillette de champignons

Nature et compagnie est aller a la cueillette ,et vous ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Gaspard & Issey

Les plantes comestible 2

L ‘ail de l’ours Aussi   appelée  ail sauvage, cette plante herbacée ne pousse que sur les sols frais. Elle ressemble beaucoup au muguet, qui lui est toxique. Il faut donc faire bien attention de ne pas les confondre. Pour la reconnaître, il suffit de la sentir : une forte odeur d’ail s’en dégage. Toutes les parties de l’ail des ours se consomment : feuilles, fleurs, boutons floraux. Ses feuilles sont notamment utilisées pour faire du pesto, mais peuvent également être consommées crues dans les salades.

La mélisse citronnée

On peut utiliser cette plante herbacée vivace dans des infusions ou des tisanes. Il suffit pour cela de faire sécher ses feuilles. On peut aussi s’en servir dans les salades de fruit ou les salades. Elle est réputée pour être un excellent calmant. On récolte ses feuilles au début de l’été. Il est d’ailleurs conseillé de le faire avant la floraison de la mélisse : les feuilles ont plus de goût à ce moment-là.

la violette

On peut consommer à la fois ses feuilles et ses fleurs. Concernant les feuilles, elles se cuisinent comme des épinards. On peut aussi les faire fondre dans une casserole avec de l’huile d’olive. On récupère le mélange et on peut ensuite, par exemple, en étaler sur un toast de fromage de chèvre.

Les fleurs, elles, peuvent se transformer en sucre. Pour cela, il faut mettre les fleurs dans un mixer, puis ajouter quatre fois leur poids en sucre. Une fois mixé, le mélange doit reposer une semaine dans un bocal. La violette a l’avantage de pousser un peu partout : dans les forêts, dans les champs, au soleil, à l’ombre…

Le lierre terrestre

On le trouve généralement près des lieux habités, mais aussi dans les sous-bois humides. Il prolifère donc particulièrement en automne, quant il pleut.

Cette plante très nectarifère a des fleurs au bon goût poivré dont on peut par exemple agrémenter les salades. Le lierre terrestre soigne la plupart des affections des voies respiratoires (asthme, bronchite, grippe, rhume…)

 

Lombric-composteur

En échange de votre  soutien nous allons vous donner tout les renseignement nécessaire pour en avoir un chez vous :

  • Le lombric-composteur doit être placé dans un endroit à l’abris de la chaleur et de la lumière.
  • Acheter des vers de terre spéciaux dans des magasins.
  • Avec la nourriture mettez des petits bouts de carton.
  • Nourrissez le régulièrement  et attendez qu’il y’ai assez de vers de terre à la surface (au bout de 6 mois environs) et dosé la quantité de nourriture en fonction du nombre de vers !
  • Des insecte tourneront autour du lombric-composteur ne les tuer pas.

ATTENTION : jetez pas les petite boules blanche qui sont dans le lombric-composteur ce sont les des vers de terre

Conférence sur les déchets à Lyon

Jeudi 6 novembre, Nature et Compagnie a assisté à une mini conférence sur le lombric-compostage et les déchets. C’était organisé à la maison de l’environnement à Lyon.

Nous avons appris les différences entre le compost et le lombric-compost. Nous avons appris le fonctionnement d’un lombric-composteur et le rôle des vers de terre et décomposeurs dans la nature.

Les lombric-composteurs peuvent avoir plusieurs dimensions, des individuels pour les appart ou les très grand pour les collectifs

Cela nous a beaucoup motivé dans notre souhait d’avoir un lombric-composteur et de faire des articles sur son fonctionnement pour encourager nos lecteurs à en avoir un aussi. Il permet de réduire de 30% les déchets et donc d’incinérer 30% de déchets en moins!!!!! Et de moins polluer l’air !

C’est ce que nous a appris la mini conférence sur les déchets. La moitié de nos déchets est constitué de la poubelle grise. Cette poubelle part à l’incinérateur et produit de nombreux gaz toxiques. C’est dommage car les déchets organiques peuvent être réutilisés et transformé en terre riche pour nos jardins, plantes d’intérieur, parcs…

Pour soutenir l’achat du lombric-composteur de Nature et Compagnie c’est par ici !

En attendant voici le petit schéma proposé par l’association Eisénia qui était présente lors de cette soirée

le renne

robuste :

Résistant il se nourrit de lichens et de mousse, et peut parcourir 60 km par jour pour les trouver.Le renne peut effectuer de longs trajet entre son lieu de reproduction à l’automne et le lieu où les jeunes rennes verront le jour,au printemps.Certains migrent franchisant plus de 1 000 km 2 fois par ans.

Le jeune renne le faon,est apte à suivre ses parent a travers la toundras trois jours seulement a prés sa naissancerenne