l’étude des chauves-souris

les scientifiques qui étudient les chauves-souris s’appellent des chiroptérologues et l’étude de ces chiroptères : la chiroptérologie.
Depuis des années, Pierrette Nyssen consacre ses journées -et beaucoup de ses nuits- à l’étude des chauves-souris. Elle veille à récolter et compiler les données récoltées par le large réseau de volontaires de Plecotus, le pôle chauves-souris de Natagora, et les utilise pour sensibiliser et mettre en place des mesures de protection. Elle nous l’explique : « Etudier les chauves-souris, c’est tout un programme, on ne s’embête jamais. En effet, pour être un bon chiroptérologue, il faut tour à tour être spéléologue, grimpeur d’arbre, funambule dans les clochers, acousticien sur un ordinateur et poseur de filets japonais. Il paraît que nous sommes aussi un peu geeks sur les bords. Mais le job est varié et demande également d’être bon communicateur, rédacteur efficace, gestionnaire de bases de données et même parfois fin psychologue. Idéalement, il ne faut avoir peur ni du noir ni de la poussière, ne pas avoir le vertige ni être claustrophobe, avoir l’oreille fine et l’œil aiguisé pour reconnaître les sons des chauves-souris, et être noctambule !!!
Son métier, c’est aider à faire progresser la connaissance des chauves-souris. Où sont les gîtes, où chassent les différentes espèces, comment se portent les populations, quelles grottes sont importantes, comment faire pour améliorer leur état de conservation?
Résultat de recherche d'images pour "chiroptérologue"

le matériel

 

Résultat de recherche d'images pour "chauve souris en france"

Un hotel castor

En vous promenant le long des berges, entre le pont de la Guillotière et la piscine du Rhône, vous avez peut-être remarqué des structures végétalisées, recouvertes de bois et de galets,elles offrent un habitat à des animaux du Rhône, castors, martins-pêcheurs, libellules ou hérons. Une expérimentation sur 5 ans proposée par l’association « Des espèces parmi’Lyon » pour faire revenir la nature sauvage en ville.Ce projet permettra de réintroduire des espèce très peu fréquente à Lyon.

 

Objetheque

Une objetheque a ouvrir en janvier a la Guillotiere. Cela consiste a emprunter ou louer un objet.Il y’en a déjà une a Londres,Berlin,Paris,Genève. Chacune d’entre elle ont un concept  diffèrent.Cela sert a ne pas acheté des objet pour l’utilisé très peu dans toute leurs durée de vie(une perceuse sert environ 16 min en moyenne dans toute sa durée de vie).Nous vous invitons a venir visité leur page Facebook (l’Empreinte)

Partenaire

Au collège George Clemenceau (mon collège).Nous avons un club nature ou nous entretenons les espaces verts du collège.Nous avons également un blog.Le voici  .Au collège nous avons également des boite de collectes de petits matériel électrique; de pile et même un compost situés à différents  endroits (le super U saint Louis par exemple).

college blog

Le hall du collège

L’hiver

L’hiver les oiseaux et la plupart des animaux hibernent ou migrent mais, certain restent et essaye de survivre a l’hiver mais pour beaucoup ils meurent.Pour cela il faut que vous les aider pour cela il y’a plusieurs solution.

1)Pour les oiseaux vous pouvez mettre une mangeoire ou tout simplement un récipient rempli de graine.

2)Si vous avez un jardin vous pouvez tout simplement faire des abris pour les hérissons avec des tuiles ou installer un hotel à insecte ou encore mettre des nichoir.

nichoir

voila un nichoir parfait

bien faire ses courses

Quand vous faite vos courses vous êtes plus tôt écolo ou pratique ,ou vous ne savez pas quoi choisir ?

Nous allons vous expliquer comment être écolo et que se sois pratique…

D’abord choisie le plus souvent possible des produits locaux (article soyez locavore!!!) car le transport pollue beaucoup.Quand vous prenez des pâtes ou des céréales mettez  les dans des sacs en tissue plus tôt qu’un sac plastique.

Résultat de recherche d'images pour "sacs plastiques  barré"

NON

Résultat de recherche d'images pour "sacs en tissu"

OUI

 

Pêche a l’aimant

Une nouvelle discipline sportive et écolo vient d’apparaitre elle est praticable en ville et près des cours d’eau elle se nomme pêche à l’aimant. Ça consiste à récupérer des déchets métalliques à l’aide d’une corde munie d’un aimant au bout le tout lié par un mousqueton. On lance la corde et on la ramène et on y retire les déchets. À Lyon on peut la pratiquer sur le Rhône (si vous observez bien, vous pourrez malheureusement voir trottinettes électriques, vélos, capsules, canettes, barricades, bouteilles….).

Ce matin j’ai croisé un pêcheur qui récoltait des capsules de bouteilles, il nous a dit qu’il allait essayer de récupérer également des vélos. Il nous a dit qu’il avait trouvé son matériel sur internet (aimant, corde & mousqueton) pour environ 30 euros.

Bravo aux pêcheurs.

peche a l'aiment blog

 

Soyez locavore !!!

Vous avez déjà entendu un nouveau mode d’alimentation qui s’appelle le locavorisme.

Le locavorisme ou mouvement locavore est un mouvement prônant la consommation de nourriture produite dans un rayon allant de 100 à 250 kilomètres maximum autour de son domicile. On nomme locavore une personne qui adhère au locavorisme.

 

Gaspardhttps://locavor.fr/data/divers/illustration/locavor.fr-etre-locavore.jpg